Présentation de Tsofim-Diffusion

Tsofim-diffusion: Au service de la littérature religieuse

Tsofim diffusion

 

Émanation récente des Éditions Tsofim (2), la nouvelle entité dénommée Tsofim-diffusion veut faire connaître et promouvoir, outre ses propres publications, celles d’autres éditeurs de même esprit qu’elle, même si les thèmes dont ils traitent et les approches qui sont les leurs sont différents des siens.

La particularité de cette double activité sous le même label est d’être relayée sur la célèbre plateforme d’Academia.edu (3), par la rubrique de Menahem R. Macina (4), qui est un des contributeurs de ce site.

Pour avoir une idée de l’impact impressionnant d’Academia.edu, il suffit de consulter l’article «Internet au service de Dieu», et les modules suivants d’Academia.edu : Overview (vue générale) ;Papers (Articles) ; Countries (pays) ; Keywords (Mots clé) ; External links (Liens externes), qui donnent les statistiques de consultation par les internautes des textes mis en ligne par M. Macina sur ce site.

L’idée maîtresse de la présente initiative est de contribuer à ce que des éditeurs selon le coeur de Dieu (5), qui s’efforcent de diffuser de bons livres, même si le chiffre d’affaires qui en résulte est le plus souvent dérisoire, puissent poursuivre leur tâche indispensable. Un des moyens d’y parvenir – même s’il est loin d’être le seul –, consiste à permettre à ces éditeurs de faire connaître le plus directement possible leurs publications aux internautes, qui sont autant de lecteurs et de relais de bouche à oreille potentiels, que les moyens traditionnels de marketing ne permettent pas d’atteindre.

Est-il concevable que Celui qui a fait un miracle afin d’être en mesure de payer, pour lui-même et pour Pierre, l’impôt religieux du didrachme (Mt 17, 24-27), abandonne à leur triste sort les éditeurs pauvres dont nous parlons ?

Celles et ceux qui se lamentent sur le fait que les mécènes se font rares de nos jours, devraient tirer la leçon du reproche du Seigneur lui-même : « les fils de ce monde-ci sont plus avisés envers leurs propres congénères que les fils de la lumière » (Lc 16, 8). Et en effet, nous voyons que des inventeurs ou des start-up innovatrices, dont banques et mécènes avaient refusé de financer le projet, ont obtenu des sommes inespérées en faisant appel directement aux internautes via Internet.

Tsofim-diffusion envisage de faire de même et invite quiconque – éditeur, auteur, congrégation religieuse, groupe ou mouvement spirituel, etc. – se sent interpellé par cette initiative, à prendre contact et à faire part de ses appréciations, critiques et suggestions qu’elle leur inspire. 

Au terme de ces brèves considérations, le lecteur - surtout s'il est lui-même "du métier", comme on dit -, doit bien comprendre que Tsofim-diffusion n'a pas la prétention de faire la leçon aux éditeurs. Ces derniers en effet ne nous ont pas attendus pour réfléchir à la meilleure manière d'intéresser le lectorat potentiel sans le harceler de publicité intempestive (et de toute façon inefficace). La majeure partie d'entre eux connaissent le marché et certains ont même développé des outils de prospection et de contact, y compris des sites et/ou blogs, en comparaison desquels le nôtre fait probablement pâle figure. Notre approche spécifique et la contribution éventuelle que nous envisageons d'apporter sont de tout autre nature. tout en étant collaboratives et ouvertes au dialogue avec les professionnels de l'édition et de la diffusion du livre religieux. Nous ne pouvons qu'inviter ces derniers, s'ils veulent en savoir davantage sur notre démarche, à visiter notre blog (http://www.tsofim-diffusion.org), et même à nous contacter directement (hatsofim@gmail.com). 

-----------------------------

1. Pour ce que j’en sais, tel est analogiquement l’état d’esprit d’auteurs et d’éditeurs qui s’épuisent à produire et diffuser des écrits pour la plus grande gloire de Dieu, et sont parfois submergés par le découragement en raison de l’impact infime de leurs publications et de la précarité financière qui en découle, en comparaison de l’écrasante diffusion d’ouvrages médiocres dotés de budgets considérables. Ils doivent croire que le Seigneur leur a réservé un public – certes restreint, car il s’agit d’un Reste –, qui a besoin de leurs livres, et que le Seigneur pourvoira à leur subsistance comme il l’a promis (cf. Mt 6, 31-33).

2. Pour mémoire, Tsofim est une association de fait qui a pour but de publier et diffuser des livres, essais et témoignages à thématiques religieuses et confessionnelles, avec accent mis sur le judaïsme et le christianisme, leur histoire, leurs affrontements, leur patrimoine commun et leur spécificité respective. Voir le site Tsofim.org et spécialement les rubriques suivantes : « Éditions Tsofim », et « Présentation du site de l'Association Tsofim ». Voir aussi la liste des ouvrages publiés par Tsofim, dans les catalogues Smashwords et Pressbooks.

3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Academia.edu

4. https://independent.academia.edu/MenahemMacina, voir aussi la page que lui consacre Wikipédia.

5. Allusion à ce qui est dit de David en 1 S 13, 14. 2.

 

© Tsofim-diffusion


hatsofim@gmail.com

08.04.16

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/05/2016