BirKHot hashaHar - Bénédictions de l'aube

 

 

P. 1

Au réveil, on dit la louange suivante :

Je te rends grâce, ô Roi vivant et immuable, de m’avoir rendu mon âme avec mansuétude ; grande est Ta fidélité.

Le juif procède ensuite à l’ablution des mains. Après avoir achevé sa toilette, on dit les bénédictions suivantes :

Bénédiction pour l’ablution des mains

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui as sanctifié Ton Peuple par Tes commandements et lui as prescrit l’ablution des mains.

Bénédiction "Acher Yatsar"
Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui as formé l’homme avec sagesse et disposé en lui de nombreuses cavités. Devant le trône de Ta gloire, il est manifeste, évident, que si l’un d’eux venait à s’obstruer ou à s’ouvrir, nous ne pourrions survivre, fût-ce une heure. Béni es-Tu, Seigneur, toi qui guéris toute créature et agis de manière prodigieuse.

Talmud, Traité Berakhot, 60.
Ô mon Dieu, l’âme que Tu as mise en moi est pure. C’est Toi qui l’as créée, Toi qui l’as formée, Toi qui me l’as insufflée, Toi qui la conserves en moi. Tu me la prendras un jour pour me la restituer plus tard. Aussi longtemps que cette âme m’anime, je confesserai, Seigneur, mon Dieu et Dieu des pères d’Israël, que Tu es le Maître de toutes les actions, le Seigneur de toutes les âmes, le Souverain de toutes les créatures, à jamais vivant et immuable Béni es-Tu, Seigneur, qui restitues les âmes aux dépouilles des trépassés.

P. 2

Béni es-Tu, Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui donnes au coq le discernement pour distinguer le jour de la nuit.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui rends la vue aux aveugles.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui redresses ceux qui sont courbés.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui vêts ceux qui sont nus.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui redonnes force à qui est épuisé.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui étends la terre sur les eaux.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui règles les pas de l’homme.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui as pourvu à tous mes besoins (Certains ne disent pas cette bénédiction le jour de Kippour et le jour de Tich‘a Beav.)

P. 3

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui couronnes Ton Peuple Israël de splendeur.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui m’as fait(e) membre des nations.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui ne m’as pas fait(e) esclave.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui m’as fait(e) ce que je suis.

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui ôtes de nos yeux l’entrave du sommeil et de nos yeux l’assoupissement. Ô Seigneur, notre Dieu et Dieu des pères d’Israël, par un effet de Ta volonté habitue-nous à la Torah de Ton Peuple, attache-nous à Tes commandements ? Ne nous induis pas à la faute ni au péché, ne nous mets pas à l’épreuve, ne nous expose pas à la honte. Eloigne-nous du mauvais instinct et attache-nous au bon. Fais-nous trouver amour, grâce, bonté et miséricorde à Tes yeux et aux yeux de tous ceux qui nous voient ; comble-nous de bienfaits. Béni es-Tu Seigneur, qui combles de bienfaits Ton peuple Israël [et ceux qui s’attachent à lui.

P. 4

Prière de Rabbi Yehouda Hannassi : Berakhot 17
Ô Seigneur, notre Dieu, et Dieu de nos pères, par un effet de Ta volonté, préserve-nous aujourd’hui et chaque jour des effrontés et de l’effronterie, de l’individu pervers, de la femme corrompue, du mauvais instinct, du méchant ami, du voisin malveillant, d’un accident fâcheux, du mauvais œil, de la mauvaise langue, de la délation, du faux témoignage, de la haine des autres, de la calomnie, de la mort par accident, des maladies pernicieuses, d’événements malencontreux, d’un jugement sévère et d’un plaideur implacable, fils de l’Alliance ou non, et des rigueurs de l’Enfer.

Bénédiction de la Torah
Béni es-Tu, Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui as sanctifié Ton Peuple Israël par Tes commandements et lui as prescrit de nous entretenir de Torah. De grâce, Seigneur, notre Dieu, rends agréables les paroles de Ta Torah à ma bouche et à la bouche de Ton peuple, la maison d’Israël, [et à celle des non-juifs qui s'attachent à Ton Peuple]. Puissions-nous tous, nos descendants et les descendants de nos descendants, connaître Ton Nom et étudier Ta Torah pour elle-même. Béni es-Tu, Seigneur, qui enseignes la Torah à Ton peuple Israël, [et aux non-juifs qui s'attachent à Ton Peuple].

Béni es-Tu Seigneur, notre Dieu, Roi de l’univers, qui a élus les juifs entre tous les peuples et leur as donné Ta Torah. Béni es-Tu, Seigneur, qui donnes la Torah à Ton peuple Israël.

Bénédiction des Kohanim Nb 6, 22 à 27
Le Seigneur parla à Moïse en ces termes : « Parle ainsi à Aharon et à ses fils : voici comment vous bénirez les enfants d’Israël ; vous leur direz : "Que le Seigneur te bénisse et te protège ! Que le Seigneur fasse rayonner Sa face sur toi et te soit bienveillant ! que le Seigneur dirige Son regard vers toi et t’accorde la paix !". Ils mettront ainsi Mon Nom sur les enfants d’Israël et moi je les bénirai. »

P. 5

VÊTURE DU TALLIT

[Ces rites et les prières qui les accompagnent sont réservés aux juifs. Ils ne sont pas transcrits ici.]

P. 6

POSE DES TEFILLIN

[Ces rites et les prières qui les accompagnent sont réservés aux juifs. Ils ne sont pas transcrits ici.]

P. 7

Après avoir mis les Tefillin, le juif dit le passage biblique suivant, se rapportant aux commandements des Tefillin. Le non-juif ne met pas les tefilin, il peut lire ce texte mais non le réciter.

Le Seigneur parla à Moïse en ces termes : «Consacre-Moi tout premier-né, toutes prémices des entrailles parmi les enfants d’Israël, homme, ou animal : c’est Mon bien propre.» Et Moïse dit au peuple : «Souviens-toi de ce jour où vous êtes sortis de l’Egypte, de la maison de servitude, alors que, par la puissance de Son bras, le Seigneur vous a fait sortir de là ; et que l’on ne mange point de pain levé. C’est aujourd’hui que vous partez, dans le mois de la germination. Donc lorsque le Seigneur t’aura fait entrer dans le pays du Cananéen, du Hittite, de l’Amorite, du Hivite et du Jébuséen, pays qu’Il a juré à tes pères de te donner, pays ruisselant de lait et de miel, tu célébreras cette cérémonie dans ce même mois. Sept jours durant, tu te nourriras d’azymes ; le septième jour, fête en l’honneur de Seigneur. On se nourrira de pains azymes pendant ces sept jours ; et l’on ne doit voir chez toi ni pain levé ni levain dans toutes tes possessions. Tu donneras alors cette explication à ton fils : "C’est à cette fin que Seigneur a agi en ma faveur., quand je sortis de l’Egypte." Et tu porteras [ces tefillin] comme symbole sur ton bras et comme mémorial entre tes yeux – afin que la doctrine du Seigneur reste dans ta bouche – car, d’un bras puissant, le Seigneur t’a fait sortir de l’Egypte. Tu observeras cette institution en son temps, à chaque anniversaire.»

«Lorsque Seigneur t’aura introduit dans le pays du Cananéen, conformément à ce qu’Il a juré à toi et à tes pères, et qu’Il te l’aura livré, tu céderas à Seigneur toutes prémices des entrailles : tout premier-né des animaux qui t’appartiendront, s’il est mâle, sera à Seigneur. Le premier-né d’un âne, tu le rachèteras par un agneau, sinon tu lui [P. 8] briseras la nuque ; et le premier-né de l’homme, si c’est un de tes fils, tu le rachèteras. Et lorsque ton fils, un jour te questionnera en disant : "Qu’est-ce que cela ?" tu lui répondras : "D’une main toute-puissante, le Seigneur nous a fait sortit d’Egypte, d’une maison d’esclavage. En effet, comme  le Pharaon faisait obstacle à notre départ, le Seigneur fit mourir tous les premiers-nés du pays d’Egypte, depuis le premier-né de l’homme jusqu’à celui de l’animal. C’est pourquoi j’immole à Seigneur tout premier-né mâle, et tout premier-né de mes fils, je dois le racheter. Et il sera écrit comme symbole sur ton bras et comme fronteau entre tes yeux, que d’une main puissante, Seigneur nous a fait sortir d’Egypte." »

En entrant à la synagogue on dit :

Qu’elles sont belles tes tentes, ô Jacob ! Tes demeures, ô Israël ! Quant à moi, grâce à Ton immense bonté, j’entre dans Ta maison (par le mérite d’Abraham appelé objet de l’amour divin), je me prosterne dans Ton saint Temple (par le mérite D’Isaac, lié sur l’autel lieu saint), pénétré de Ta crainte (par le mérite de Ya’aqov qui a dit : "Que ce lieu est redoutable !") (C’est par leur mérite que je viens prier devant Toi et que Tu recevras ma prière avec bienveillance.) Aussi, ma prière s’élève vers Toi, Seigneur, au temps de la bienveillance : ô Dieu dans Ta bonté infinie, exauce-moi en m’accordant Ton aide fidèle. Ô Dieu, crée en moi un cœur pur, et fais renaître en mon sein un esprit droit. Que les paroles de ma bouche et les pensées de mon cœur soient agréables à Tes yeux, Seigneur, mon rocher et mon sauveur !

Supplication que l’on récite avant chacune des trois prières quotidiennes :
Ô Seigneur, notre Dieu et Dieu des pères d’Israël, veuille soumettre tous les accusateurs et toutes les puissances impures extérieures, qui errent dans le monde et empêchent ma prière de monter vers Toi ; car Tu sais bien que ma volonté est d’accomplir Ta volonté, mais le levain qui se trouve dans la pâte m’en empêche. Aussi, réprimande-les pour qu’ils ne me nuisent pas, pour qu‘lls n’entravent pas ma prière, pour qu’ils n’exercent pas leur emprise sur moi, ni sur mon corps ni sur mon âme. Puisse ma prière T’agréer et être exaucée. Que telle soit Ta volonté.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 28/03/2014