BAQQASHOT - SUPPLICATIONS

Pages 9 à 19 du rituel de prières "PataH eliahou"

 

P. 9

Avant de commencer la prière du matin (Shaharit), page 19, certains ont coutume de réciter les prières et louanges ci-après :

Que la bienveillance du Seigneur, notre Dieu, soit avec nous ! Fais prospérer l’œuvre de nos mains ; oui, l’oeuvre de nos mains, fais-la prospérer. Ps. 90

Petihat Eliyahou Hannavi Tiqoun Zohar

Elie, le prophète, de mémoire bénie, ouvrit ses propos en ces termes : "Maître des mondes, Tu es UN, mais non dans l’ordre numérique ; Tu es supérieur aux êtres célestes ; plus impénétrable que tous les mystères ; Tu n’es concevable par aucun esprit. C’est de Toi qu’émanent les dix ordres que nous nommons les dix sefirot par lesquelles Tu régis les mondes occultes qui n’ont pas été révélés et les mondes qui l’ont été. C’est par elles que Tu Te dissimules à l’homme et c’est Toi qui les relies et les unifies ; or comme Tu Te trouves à l’intérieur, quiconque sépare l’une de ces dix a, si l’on peut dire, rompu Ton unité. Voici les dix sefirot : elles suivent leurs ordres : un long, un court, et un moyen. C’est Toi qui les régis et nul – ni au-dessus ni en dessous ni sur aucun côté – ne Te régit. Tu leur as fixé des vêtements d’où s’exhalent les âmes des hommes. Que de corps leur as-Tu associés, ainsi appelés relativement aux vêtements qui les recouvrent ! Dans ce système, ils s’appellent : Amour, bras droit ; Puissance, bras gauche ; Harmonie, poitrine ; Force et Splendeur, les deux jambes. La Base, signe de l’alliance sacrée termine le corps. Le Royaume, c’est la bouche, nous l’appelons Loi orale. La Sagesse c’est le cerveau, la pensée interne ; le Discernement c’est le cœur, grâce à qui s’exprime le cœur ; et pour ces deux facultés, il est écrit : « Les choses sacrées appartiennent au Seigneur notre Dieu ». La couronne supérieure est la couronne du Royaume. A son propos il est dit : « Il annonce la fin dès le début » ; il s’agit de la Tefillah de la tête. A l’intérieur [figurent les lettres], yod, hè, vav, hè (le Tétragramme), c’est le monde spirituel ; c’est ce qui abreuve l’arbre avec ses bras et ses jambes, comme l’eau qui arrose l’arbre et le fait pousser.

Maître des mondes, Tu es l’agent des agents, la cause première qui arrose l’arbre à la source ; or, cette même source est analogue à l’âme pour le corps : elle en constitue la vie. En Toi, il n’y a rien qui puisse se comparer à ce qui est à l’intérieur ou à l’extérieur. Tu as créé le Ciel et la Terre, Tu en as tiré le soleil, la lune, les étoiles et les signes du zodiaque. Sur terre, Tu as créé des arbres, des plantes, le jardin d’Eden, les animaux, la volaille, les poissons, et les hommes pour qu’ils découvrent les êtres supérieurs, leur comportement, celui des êtres terrestres et comment se révèlent les êtres supérieurs et les êtres inférieurs. Personne ne Te connaît ; en dehors de Toi, il n’y a ni être unique ni unicité en haut ni en bas ; Tu es connu pour être le maître de tout. Chaque sefira a un nom connu dont on désigne les anges, mais Toi, Tu n’as pas de nom connu car Tu remplis tous les noms et Tu es leur perfection. Lorsque Tu les quittes, tous les noms sont comme un corps sans âme. Tu es sage, mais non d’une sagesse que l’on peut connaître ; Tu sais, mais non d’un savoir que l’on peut connaître. Tu n’as de lieu qui soit connu si ce n’est pour faire connaître aux hommes Ta puissance et Ta force ; la Justice est Puissance, le Jugement est le pilier central ; l’Equité, le Royaume de sainteté. Une balance juste ce sont les deux socles de vérité ; la mesure de la Justice est le Signe de l’Alliance sacrée. Tout cela vise à nous montrer comment le monde est conduit. Nous ne devons pas en déduire qu’il y a une loi et une justice ni un jugement qui est miséricorde, que l’on puisse connaître, et toutes ces notions ne sont pas mesurables. Lève-toi, Rabbi Siméon [bar Yohaï], et renouvelle ton propos car il t’est loisible de révéler les mystères, autorisation qui jusqu’ici n’a été accordée à aucun mortel.

Rabbi Siméon s’est levé et a ouvert son propos en ces termes : « A Toi, Seigneur appartiennent la grandeur, la puissance... "Ecoutez, êtres célestes qui gisez à Hébron et toi, fidèle pasteur. Emergez de votre sommeil ; "Réveillez-vous et entonnez des cantiques, vous qui dormez dans la poussière." Ces justes sont issus de celle dont on a dit : "Je dors mais mon cœur veille." Eux, ils ne sont pas morts, c’est pourquoi à leur sujet il est écrit : Réveillez-vous et entonnez des cantiques. Tu es un fidèle pasteur et suscites éveil et chants pour induire le réveil de l’Immanence qui dort en exil. Jusqu’ici, tous les justes gisent et dorment dans la fosse. Aussitôt l’Immanence envoie les trois voix vers le fidèle pasteur lui dire : "Lève-Toi, fidèle pasteur" ; à propos de qui il a été proclamé : "C’est la voix de mon Bien-Aimé ! Il frappe..." à mon encontre, par les quatre lettres ; et pour elles il dit : "Ouvre-moi, Ma [P. 11] sœur, Ma compagne, Ma colombe, Mon amie accomplie." "Fille de Sion tes fautes sont expiées : Il ne t’enverra plus en exil." "Car ma tête est couverte de rosée" qu’est-ce à dire ? Mais le Saint béni soit-Il a déclaré : "Tu as cru que du jour où le Temple terrestre a été détruit, Je me suis réfugié dans mon Temple céleste . Il n’en est pas ainsi : je n’y réside pas tant que Tu es en exil. En voici la preuve : "Ma tête est couverte de rosée"  ; la lettre Hé est l’Immanence en exil. Sa perfection et sa vie, c’est la rosée ; il s’agit de Yod Hé Waw. Quant à Hé qui est l’Immanence, elle ne fait pas partie du compte de Rosée : 39 ; mais seulement Wav Hé Yod, les trois lettres du Tétragramme qui ont été dégagées pour le compte Tal Rosée : 39 ; s’il parachevait en réintroduisant l’Immanence, toutes les sources supérieures se déverseraient. Aussitôt s’est levé le fidèle pasteur et avec lui les saints patriarches. Voilà pour le mystère de l’unification. Béni est Le Seigneur à jamais. Amen et Amen.

 

Yedid Nefesh

 

Yod 

Amour de mon âme, père miséricordieux

Attire Ton serviteur vers Ta volonté.

Comme un cerf, Ton serviteur accourra,

Il se prosternera devant Ta majesté.

Car Ton amitié lui est plus est délectable

Que les rayons de miel et autres douceurs.

 

Somptueux de beauté, splendeur du monde,

Pour Toi, mon cœur languit d’amour.

De grâce, mon Dieu, permets sa guérison

En lui laissant voir l’éclat de Ta beauté.

Alors elle recouvrera force et santé

Et Te servira jusqu’à la fin des temps.


Waw

Ancien des anciens, que s’émeuve ta pitié

Et veille donc sur Ton peuple chéri

Car je brûle et me consume du désir

De contempler la magnificence de Ta force.

De grâce, mon Dieu, dilection de mon cœur ;

Veille et ne Te détourne point.

 

Dévoile-Toi, ô mon élu et étends

Sur nous la tente de Ta paix ;

Illumine la terre de Ta gloire.

En Toi réjouissons-nous, exultons !

Toi que j’adore, hâte-Toi, le moment est venu !

Et accorde-nous Ta grâce comme au temps jadis.

Ô Seigneur, sois-nous propice, nous espérons en Toi. Que Ton bras nous défende chaque matin ! Viens surtout à notre aide à l’heure de la détresse. Lève-toi [Sion], resplendis, car ta lumière est venue et la gloire du Seigneur rayonne sur toi. Oui, tandis que les ténèbres couvrent la terre et une sombre brume les nations, sur toi le Seigneur rayonne, Le Seigneur rayonne sur toi, Sa gloire apparaît.

P. 12

De grâce, Seigneur, secours-nous ; de grâce, Seigneur, donne-nous le succès. De grâce, Seigneur, exauce-nous le jour où nous T’invoquons ! Seigneur, Dieu d’Israël, qui domines les êtres célestes et règnes sur les êtres terrestres : Tu défends le pauvre contre plus fort que lui et l’indigent contre le spoliateur. Sois attentif à la prière de Ton serviteur et à sa plainte. Fais rayonner Ta face sur Ton sanctuaire dévasté et sauve-moi par la grâce de Ta bonté. Frappe de peur, de terreur, de panique, de frisson, de torpeur, de folie, de cécité, tout esprit malfaisant, tout djinn, tout démon, tout sortilège et tout ce qui peut me nuire. Réprimande tout agent de transgression pour qu’il ne me fasse pas pécher contre la volonté de mon Maître et que Ton grand Nom m’assiste. Qu’ils soient, eux, couverts de honte et non pas moi ; qu’ils soient, eux, foudroyés et non pas moi ! qu’ils s’enfuient toujours à mon approche, comme il est écrit : "Lève-Toi, Seigneur ! afin que Tes ennemis soient dissipés et que Tes adversaires fuient de devant Ta face."

Car à Toi, mon Dieu, mon Rocher, je demande que Tes anges me précèdent pour m’assister ; que ma prière puisse paraître devant Toi, devant le trône de Ta gloire. Puisses-Tu pardonner, absoudre et expier toutes les fautes, les péchés, les révoltes dont j’ai été l’auteur, intentionnel ou non, envers Toi.

Ouvre-moi donc les portes, les accès de la sagesse, de la compréhension, de la Torah, des commandements, les portes de la grâce, de la bonté, de la miséricorde, de la paix, de la santé, de la richesse, de l’intelligence, du succès, de la pureté, de la tempérance, de la netteté, de l’aisance, de la largesse, de la quiétude ; de la sécurité. Fais prospérer mes affaires, réussir mes voyages, agréer mes propos, fais-moi trouver grâce et bon vouloir aux yeux de Dieu et des hommes. Que tous galvanisent mon énergie, et préserve-moi des ennemis ! Ecarte de moi tous ceux qui me harcèlent, me retardent, me tourmentent dans le service du Seigneur, et épargne-moi la pauvreté, la maladie, la peur, l’inquiétude, le danger, les plaies et les maladies.

Pourtant à Dieu, je Le prie, je Le supplie d’accorder à moi et à mes descendants, sagesse, puissance, richesse, dignité et vie pour que nous puissions assurer notre existence par de bonnes actions, Amen ! Devant le trône de Ta gloire, je Te prie d’accéder à mon désir et de me préserver du mauvais instinct, du mauvais œil, d’un accident fâcheux, d’un moment néfaste, de la médisance, de la perte, du glaive, des bêtes sauvages, de la famine, de la mort par accident, d’une mort horrible, de la géhenne, de la honte, de la confusion, du déshonneur. Fais briller mon visage par sa connaissance des règles et fais-le rayonner par ses jugements avisés. Que j’inspire aux autres la révérence, qu’un bon renom m’accompagne. Que la Torah trouve en mon âme un écrin, en mon bras un instrument, et en ma bouche un organe. Rends-moi conforme à Ta loi dans ce monde-ci et amende-moi pour le monde à venir. Fais de mes reins deux sources ruisselantes de paroles de Torah. Dispose l’acuité de mon esprit à saisir Tes mystères profonds ; aide-moi à ordonner mon étude de la Torah et à y consacrer ma volonté. Montre-moi ce que je dois faire pour trouver le chemin de la vie ; épargne-moi les erreurs, les obstacles, les paroles fallacieuses. Fais en sorte que je ne sois source que d’équité et de vérité pure. Prolonge mes jours dans les joies de la Torah et mes années dans le bonheur, pour observer et accomplir Tes commandements et Tes statuts. Que mes enfants aussi aillent à la lumière de Celui qui vit au-delà des mondes. Hâte l’heure de la Rédemption pour l’honneur de Ton Nom grand, puissant, redoutable, Amen, Sélah, à tout jamais !

Puisse Le Seigneur chaque jour mettre Sa grâce en œuvre ! que la nuit un cantique en Son honneur soir sur mes lèvres, ma prière au Dieu vivant !Toutefois, ma prière s’élève vers Toi, Seigneur, au moment propice : ô Dieu, dans Ta bonté infinie, exauce-moi en m’accordant Ton aide fidèle. J’ai cherché Le Seigneur, Il m’a exaucé ; Il m’a délivré de toutes mes terreurs. Incline vers moi Ton oreille, délivre-moi promptement, sois pour moi un rocher tutélaire, une forte citadelle qui puisse me protéger. Consens, ô Dieu, à me sauver ; Seigneur, hâte-Toi de me porter secours. Mais Toi, Seigneur, Seigneur, traite-moi comme l’exige l’honneur de Ton Nom, car précieuse est Ta grâce : sauve-moi ! Tu es, Toi, l’Être tout-puissant, auteur de prodiges. Tu fais éclater Ta force parmi les nations. Lui les secourut à cause de Son Nom, pour faire connaître Sa puissance. Oui ! Dieu est mon salut, j’espère et ne crains point ; car ma force et ma gloire, c’est Dieu, Le Seigneur ! C’est Lui qui m’a sauvé ! Ô Dieu, ne Te tiens pas éloigné de moi ; mon Dieu, hâte-Toi de me venir en aide.

P. 13

Ouvre donc, ô mon Dieu, Tes portes lorsque je frappe Et au pauvre mendiant, mon Dieu, pardonne !

Que ma prière, mon imploration, monte jusqu’à Toi ; En guise d’agneau, de dîme et d’oblation.

Lumière de mes yeux, agrée ma langue et protège-la,  Et si je viens à me tromper, pardonne !

J’ai élevé vers Toi, mon coeur et mes yeux, Daigne vers moi tendre l’oreille et ouvrir l’œil.

Ecoute ma voix, ma supplication,  Que ma prière tienne lieu de sacrifice.

Réponds à ma voix, à mon imploration, à mes paroles Et tourne Ton regard vers ce peuple affligé !

Considère qu’au fond de moi mon esprit est soumis et que mon âme est infiniment pauvre et humble.

Envers Toi, miséricordieux et clément, nous avons péché ; Pardonne-nous et accorde-nous le soulagement.

Epargne et prends en pitié les rescapés du Temple, Fais-les passer de la détresse au soulagement.

Au lieu du sanctuaire, prévu de toute éternité,  Puissions-nous monter et avec joie nous montrer.

Fais-les revenir, ô Dieu, sur leur, terres et leurs résidences Et accorde-leur d’y vivre dans le calme et la sérénité.

Efface péchés, rébellions et fautes, Et nos crimes, ô Dieu, pardonne-les dans Ta miséricorde.

A Toi, ô mon Dieu, appartiennent mes yeux et mes supplications, Fais-nous passer de la détresse au soulagement.

Maître du monde, c’est en Toi que j’espère toujours ;  Envoie donc Ta délivrance à ce peuple démuni.

Reconstruis Ton palais, règne à tout jamais Et fais briller sur Sion Ta face éclatante.

Lors, chanteront les habitants de la terre et des cieux en disant : "C’est à Toi, Seigneur, qu’appartient la royauté."

Ouvre la porte pour recevoir mon oraison. Et fais-nous entendre des chants de gaieté et de joie.

Voici la porte du Seigneur, les justes la franchiront ! Je Te rends grâce pour m’avoir exaucé. Tu as été mon sauveur. La pierre qu’ont dédaignée les architectes est devenue la plus précieuse des pierres d’angle. C’est l’oeuvre du Seigneur, ce fut merveille à nos yeux. Ce jour, Le Seigneur l’a préparé, consacrons-le par notre joie, par notre allégresse.

Toutes les créatures du monde céleste et du monde terrestre témoignent, déclarant à l’unisson : "Le Seigneur est UN et Son Nom est UN."

 

Shin    

Les sentiers vers Ton chemin sont au nombre de trente-deux.

Tous ceux qui en possèdent les arcanes disent Ta grandeur.

Ils reconnaîtront que tout T’appartient

Et que Tu es le Dieu, le Roi unique.

 

Lamed

En considérant le monde dans sa structure

Les cœurs découvriront que tout change excepté Toi.

Tout a été mesuré en nombre et en poids,

Tout a été donné par un seul berger.

 

Mem   

D’un bout à l’autre Ta marque est visible :

Au nord, à l’ouest, à l’est, au sud.

Les cieux et l’univers sont Tes témoins fidèles

En gardant la place qui leur est assignée.

 

     

Tout provient du don de Ta générosité.

Toi, Tu demeureras, mais tout disparaîtra.

C’est pourquoi toute créature s’incline devant Ta gloire ;

Car dès l’origine et jusqu’à la fin des temps, n’es-Tu pas le Père unique ?

P. 14

Et dans Ta Torah, Seigneur, notre Dieu, il est écrit : « Ecoute, Israël : Le Seigneur est notre Dieu. le Seigneur est UN ! » Reconnais à présent, et imprime-le dans ton cœur, que Le Seigneur seul est Dieu, dans le ciel là-haut comme ici-bas sur la terre, qu’il n’en est point d’autres. 

Paume 121

Cantique des degrés.

Je lève les yeux vers les montagnes, pour voir d’où me viendra le secours. Mon secours vient du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre. Il ne permettra pas que ton pied chancelle, Celui qui te garde ne s’endormira pas. Non certes, Il ne S’endort ni ne sommeille, Celui qui est le gardien d’Israël. C’est Le Seigneur qui Te garde, Le Seigneur qui est à Ta droite comme Ton ombre tutélaire. De jour le soleil ne te frappera pas, ni la lune pendant la nuit. Que Le Seigneur te préserve de tout mal, qu’Il protège ta vie ! Que Le Seigneur protège tes allées et venues, désormais et jusqu’à l’éternité !

 

Adon ‘Olam

Le Maître de l’univers, Lui qui a régné,

Avant même que rien fût créé

Fut proclamé Roi,

A l’heure où tout a été exécuté selon Son vouloir.

Lorsque tout aura cessé d’être,

Le Redoutable régnera parfaite solitude.

Il a été, Il est

Et Il sera dans toute Sa gloire.

Il est Un et n’a point de second

Qui peut Lui être comparé ou associé.

Il préexiste et continuera de préexister

A toute matière ou forme.

Sans début ni terme,

Il détient puissance et souveraineté.

Inestimable, incomparable,

Immuable, irremplaçable,

Sans adjonction ni séparation,

Il est considérable par Sa force et Sa grandeur.

Il est mon Dieu, mon vivant Sauveur,

Mon Rocher lorsque je souffre les jours d’adversité.

Il est mon étendard et mon refuge,

Mon protecteur le jour où je L’invoque.

Il est le médecin et le remède,

La vigie et le secours

En Sa main, je livre mon âme,

Lorsque je dors et me réveille.

Avec mon âme, je confie mon corps.

Le Seigneur est avec moi, et je ne crains rien.

En Son sanctuaire, mon âme se réjouira.

Bien vite, Il nous enverra le Messie.

Alors, nous chanterons dans le Temple :

"Amen, Amen ; Nom redoutable."

Toi qui détiens l’âme de tout vivant et le souffle de tout homme ; c’est en Ta main que je confie mon souffle. Tu m’as rédimé, Seigneur, Dieu de vérité. Le Seigneur est avec moi, je ne crains rien ; les hommes que pourraient-ils contre moi ? Le Seigneur est pour moi, avec ceux qui m’assistent ; aussi me repaîtrai-je de la vue de ceux qui m’exècrent. Mieux vaut s’abrier en Seigneur que de mettre sa confiance dans les hommes. Mieux vaut s’abriter dans Le Seigneur que de mettre sa confiance dans les grands. Que tous les peuples m’enveloppent : au nom du Seigneur je les taille en pièces. Qu’ils m’entourent, qu’ils me cernent de toutes parts ; au nom du Seigneur je les taille en pièces. Qu’ils m’entourent comme des abeilles, brûlants comme un feu de broussailles ; au nom du Seigneur, je les taille en pièces. On m’a violemment poussé pour me faire tomber, mais Le Seigneur m’a prêté assistance. Il est ma force et ma gloire, Le Seigneur. Il a été un sauveur pour moi. Le son des chants de joie et de salut retentit dans les tentes des justes : la droite du Seigneur procure la victoire. La droite du Seigneur est sublime ; la droite du Seigneur procure la victoire. Je ne mourrai point, mais je vivrai, pour proclamer les œuvres du Seigneur.

Je bénirai le nom du Seigneur ;

Inaccessible à tout ce qui existe.

J’espère en Sa miséricorde tous les jours de ma vie,

Pour toutes les bontés qu’Il nous a prodiguées.

En nous donnant la Torah

Il a voulu accroître notre mérite

Il nous a donné le Shabbat

Pour note délectation et notre réjouissance.

Ta droite nous domine

 Pour nous protéger de toute détresse.

Qu’à nos yeux Ton nom soit plus grand

Que tout, ô Roi céleste, suprême !

En raison de nos fautes, si nombreuses,

Il nous a livrés aux pilleurs.

Nos ennemis nous ont tyrannisés,

Les uns par la querelle, les autres par la dispute.

Ils nous ont rompu les os

Comme un roseau qu’on écrase.

Et dans Son immense miséricorde,

Dieu a dirigé Son regard vers Son peuple.

Dans Sa bonté, Il nous enverra

Promptement notre Messie.

Accompagné par Elie, le prophète

Pour réaliser cette oeuvre.

Je bénis Le Seigneur, qui a été mon guide : même de nuit mon cœur m’en avertit. Je fixe constamment mes regards sur Seigneur, s’Il est à ma droite je ne chancellerai pas. C’est pourquoi mon cœur se réjouit, mon âme jubile, mon corps même repose en sécurité. Car tu n’abandonneras pas mon âme au Sheol, tu ne laisseras pas tes fidèles voir l’abîme. Tu me feras connaître le chemin de la vie, la plénitude des joies qu’on goûte en Ta présence, les délices éternelles dont on se délecte à Ta droite. Ah ! puisse venir de Sion le salut d’Israël ! Quand Seigneur ramènera les captifs de Son peuple, Ya’aqov jubilera, Israël sera dans la joie.

Cantique Yigdal

Que soit exalté et loué le Dieu vivant.

Il existe et aucun temps ne limite Son existence.

Il est UN et il n’est point d’unité semblable à la Sienne.

Invisible, Son unité est infinie.

Il n’a pas d’apparence corporelle, Il n’est pas corporel ;

Pour nous Sa sainteté est ineffable.

Antérieur à toute créature,

Premier, il n’y a pas d’origine à Son commencement.

Etant Maître du monde, à toute créature

Il montre Sa grandeur et Sa royauté.

Il a généreusement livré Sa prophétie

Aux hommes de Son peuple élu qui Le glorifie.

Jamais encore, en Israël, ne s’est levé, comme Moïse,

Un prophète qui contemplât Son image.

Dieu a donné une Torah de vérité à Son peuple,

Par l’intermédiaire de Son prophète, "le fidèle en Sa maison".

Dieu ne changera pas d'avis ;

Jamais Il ne la remplacera par un autre.

Il scrute et connaît tous nos secrets,

Il Prévoit dès l’origine la fin des choses.

Il récompense l’homme pieux pour ses actes,

Il châtie l’impie pour son impiété.

Il nous enverra, à la fin des temps, notre Messie

Pour rédimer ceux qui attendent l’heure de Son triomphe.

Par Sa grande miséricorde, Il ressuscitera les morts.

Béni à tout jamais est Son Nom glorieux.

Voici les treize principes,

Ils constituent le fondement de la Loi de Dieu et de Sa Torah.

La Torah de Moïse est vraie tout comme sa prophétie.

Béni à tout jamais est Son Nom glorieux.

Béni est Le Seigneur, Il a entendu ma voix suppliante. Le Seigneur est ma force, mon bouclier ; en Lui mon cœur s’est confié et j’ai été secouru; aussi mon cœur est-il en joie. Par mon cantique, je vais Lui rendre grâce. Le Seigneur est une force pour Son peuple, un rempart protecteur pour Son oint. Prête assistance à Ton peuple et bénis Ton héritage ; conduis-les comme un berger et soutiens-les jusque dans l’éternité.

Ps 67

Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Psaume. Cantique. Que Dieu nous fasse grâce et nous bénisse ! Qu’Il fasse luire Sa face sur nous ! Sélah ! Pour que par toute la terre on connaisse Tes voies, parmi tous les peuples, Ton secours sauveur. Que les nations, ô Dieu, Te rendent hommage ! Oui, qu’elles Te rendent hommage, toutes les nations ! Que les peuples se réjouissent et entonnent des chants ! Puisque Tu juges les nations avec équité, et diriges les peuples sur la terre ! Sélah ! Que les nations, ô Dieu Te rendent hommage ! Qu’elles Te rendent hommage, toutes les nations ! La terre prodigue ses dons. Que Dieu, notre Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le vénèrent !

 

Shin

Dès l’aube, je Te cherche, mon Rocher, ma Forteresse,

Je Te présente ma prière du matin et celle du soir.

Lamed

Devant Ta grandeur, je me lève, tout troublé,

Car Ton œil pénètre toutes les pensées de mon cœur.

Mem

Que peuvent donc le cœur et même le langage ?

Quelle est ma force, sinon l’esprit au sein de mes viscères ?

Voici donc pour T’agréer le cantique de l’homme ;

C’est pourquoi je Te louerai tant que le souffle divin est en moi.

 

P. 17

1 S 2, 1 à 10

Et Hanna pria et dit :

Mon cœur se délecte dans le Seigneur, mon front s’est relevé grâce au Seigneur ; je puis ouvrir ma bouche en face de mes ennemis, car j’ai à me réjouir, Seigneur, de Ton assistance. Nul n’est saint comme Le Seigneur, nul ne l’est que Toi seul ! aucune puissance n’égale notre Dieu. Cessez, cessez vos paroles arrogantes, les bravades qui s’exhalent de votre bouche ; car Il dispose de toute science, Le Seigneur, et toute œuvre Lui est facile. Par Lui, l’arc des forts est brisé, et ceux qui faiblissent sont armés de vigueur. Ceux qui vivaient dans l’abondance se font mercenaires, et celui qui souffrait de la faim en est délivré ; tandis que la femme stérile enfante sept fois, la mère féconde est humiliée. Le Seigneur fait mourir et Il fait vivre ; Il précipite au tombeau, et Il en retire. Le Seigneur appauvrit et enrichit, abaisse et relève, à Son gré. Il redresse l’humble couché dans la poussière, fait remonter le pauvre du sein de l’abjection, et les place à côté des grands et les installe sur un siège d’honneur ; car les fondements de la terre sont au Seigneur, c’est Lui qui en a fait les supports du monde. Il veille sur les pas de Ses adorateurs, tandis que les impies périssent dans les ténèbres, car ce n’est pas la force qui fait le vainqueur. Le Seigneur – Ses agresseurs sont foudroyés, quand, sur eux, du haut du ciel, Il tonne. Le Seigneur juge les sommités de la terre ! Et Il donnera puissance à Son roi, et Il exaltera la gloire de Son élu.

Combien grands sont Ses miracles et puissants Ses prodiges ! Son règne est un règne éternel, et Sa domination s’étend d’âge en âge.

Et nous, Ton peuple, et troupeau de Ton pâturage, nous Te rendrons grâce à jamais, d’âge en âge, nous proclamerons Tes louanges.

Soir et matin, et en plein midi, je me répands en plaintes et en soupirs, et Il entend ma voix. Les étoiles du matin chantent en chœur, et tous les fils de Dieu acclament.

P. 18

Je n’aurai point peur des myriades de gens qui sont campés autour de moi.

Car moi, je mets mon attente dans Le Seigneur, mon espoir dans le Dieu qui assure mon salut, mon Dieu m’entendra. "N’exulte pas à mon sujet ô mon ennemie, car si je suis tombée, je me relèverai ; si je demeure dans les ténèbres, Le Seigneur m'est lumière.

Car c'est Toi, Seigneur, que j'attends ; Tu m’exauceras, Seigneur, mon Dieu. Mon pied foule un chemin aplani : dans les assemblées, je bénirai Le Seigneur.

A Rosh Hodesh on ajoute :

Que la porte de la miséricorde, pour ce peuple qui espère en Toi, s’ouvre donc, en ce jour de néoménie.

Yod

De jour comme de nuit, je T’appellerai, mon Salut ; Dieu grand et redoutable, redoutable par Tes exploits, accorde-nous la délivrance et nous Te louerons. Nous immolerons alors des bêtes sur l’autel.

Ô protecteur, écarte de nous l’ire et la fureur. Sois notre allié, notre bouclier, notre cuirasse. A nos péchés et à nos révoltes sois indulgent. Ecoute donc ma prière au cœur même de l’autel.

Waw

Jusques à quand Ton peuple devra-t-il vivre en milieu hostile ? Brandis Ton bras contre les cruels scélérats. Majesté des majestés, qu’ils ne connaissent point de quiétude, mais aux Hébreux [ou aveugles], accorde la rédemption.

Daleth

Proclame la liberté pour un peuple brisé ; mets l’ennemi en déroute. Sauve donc les malheureux et fais pour eux des prodiges. Nous Te louerons alors par de beaux cantiques ; nous ferons fumer l’encens et t’offrirons de sacrifices.

Fais revenir la Shekhinah [ou présence, immanence] dans la maison que Tu as choisie. Ôte toute affliction du troupeau [litt.: de l’agneau] dispersé. Transperce le foie de nos ennemis, cette assemblée rebelle, et qu’avec liesse et allégresse notre cœur exulte.


A Shabbat de Rosh Hodesh, on ajoute :

Ô vous mes amis avisés, entonnez en l’honneur de Dieu, cantiques et chants ; aujourd’hui c’est Chabbate et Néoménie pour Le Seigneur.

Yod

Faites connaître et résonner aux oreille de tous, Son Nom chéri. Chantez, acclamez-le devant le Roi Seigneur.

'Ain

Vous qui L’assistez en Son sanctuaire, accordez toute votre attention, votre diligence à qui est en quête de Lui. glorifiez-vous de Son saint Nom, que soit en joie le cœur de ceux qui recherchent Le Seigneur.

Qof

Que les saints louent Ton Nom et proclament Tes bontés ; que les cieux mêmes glorifient et exaltent Tes merveiles, Seigneur.

Bet

Je suis venu Te sanctifier, j’ai chanté Ton Nom et des cantiques. Voici les prémices que je Te présente, Seigneur.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/04/2014