La Protection de la liberté religieuse et des lieux saints (Comité international de liaison entre catholiques et juifs), 4 mai 2001, New York.

COMITÉ INTERNATIONAL DE LIAISON ENTRE CATHOLIQUES ET JUIFS

 

DÉCLARATION


sur

 

la protection de la liberté religieuse et des lieux saints

  

 

4 Mai 2001

New York, New York

Etats-Unis

 

Protection de la liberté religieuse et des lieux saints

Déclaration du

Comité international de Liaison entre Catholiques et Juifs

 

 

Traduction française Menahem Macina

 

La liberté religieuse attaquée


Ces dernières années, la violence interreligieuse et anti-religieuse a augmenté. En certains endroits, des milliers de personnes ont été tuées, tandis qu'un plus grand nombre encore se sont retrouvées sans abri, au point même de devenir des réfugiés. L'assassinat des dirigeants religieux et d'employés laïcs est devenu chose fréquente. Des sanctuaires, des monuments, des lieux de culte ont subi des attaques, ont été endommagés ou détruits. Les droits de centaines de milliers de croyants ont été foulés aux pieds. Parfois, les assaillants sont des individus. Plus souvent ce sont des groupes, voire des foules, des organisations terroristes, ou des membres de l'autorité: police, troupe, ou même gouvernement.

Nous sommes préoccupés par les attaques contre la liberté religieuse, où qu'elles se produisent. Nous sommes encore plus inquiets lorsque les membres de nos propres communautés religieuses font partie des agresseurs. Réunis pour cette rencontre internationale du Comité de Liaison entre Catholiques et Juifs, nous affirmons, une fois de plus, devant Dieu et la communauté mondiale, notre engagement commun à la protection de la liberté religieuse et à la sécurité des lieux saints.

 

Respect des lieux saints


Dès l'éveil de la conscience humaine, des hommes et les femmes ont éprouvé le sentiment du sacré dans des lieux qu'ils ont considérés comme saints. Tout au long de l'histoire, divers groupes ont éprouvé un attachement spécial à des lieux qu'ils ont considérés comme saints. Les textes sacrés des grandes religions historiques comportent des récits concernant des lieux spécifiques où des individus ou des groupes ont fait l'expérience de rencontres importantes avec Dieu

Les lieux saints consacrés à l'évocation de ces rencontres avec le divin sont une part caractéristique de toute tradition religieuse. Les fidèles y sont attirés en raison de leur révérence pour les grands événements ou personnalités qu y sont commémorés, et en tant que lieux d'élection pour des prières particulièrement ferventes. Toutes les grandes traditions religieuses de l'humanité ont des lieux qu'ils tiennent pour investis d'une sainteté spéciale. Les lieux saints sont une caractéristique commune des traditions religieuses de l'humanité, au même titre que les solennités religieuses ou la prière.

Paradoxalement, l'un des résultats de l'identification de lieux comme sacrés est qu'ils peuvent devenir le foyer de tensions entre les membres de différentes communautés religieuses. Un lieu considéré comme saint par un groupe peut se trouver revendiqué par les adeptes d'une autre tradition. En conséquence, les lieux saints peuvent devenir la source de conflits autant que d'expression spirituelle.

Tragiquement, à mesure que les communautés religieuses tombent dans l'aliénation ou l'antagonisme, les lieux saints de chaque communauté deviennent souvent la cible de violence ou de vengeance au lieu d'être l'objet de vénération et de révérence. Les gens concrétisent  leur mépris et leur colère par diverses formes de violation: occupation, profanation, voire destruction. Il en est ainsi également quand des lieux saints sont utilisés à des fins militaires, leur caractère sacré est souillé. Un groupe peut prendre possession d'un lieu saint qui appartenait à autres et faire disparaître les traces de sa première identité. Des objets vénérés peuvent être défigurés. Des lieux saints ont été réduits à l'état de gravats.

En tant que croyants, nous savons quelle importance ont nos lieux saints dans notre vie religieuse et communautaire. Nos deux communautés de foi ont, elles aussi, souffert de la profanation de leurs lieux saints. Nous savons la douleur intense qui résulte de cette expérience. C'est en raison de cette histoire que nous condamnons toute violence dirigée contre des lieux saints, y compris par des membres de nos communautés.

 

Protection de la liberté religieuse


La liberté de religion et de conscience, y compris les droits des communautés religieuses au sein de la société, découlent de la liberté des personnes devant Dieu et y ont leur origine. En tant que chrétiens et juifs, nous voyons les racines religieuses d'un tel respect dans la dignité de toute personne créée "à l'image et la ressemblance de Dieu" (Genèse 1, 26). La liberté religieuse se réalise par l'exercice de droits spécifiques. Et parmi ceux-ci: liberté de culte, liberté de manifester publiquement sa croyance et les pratiques de sa religion, liberté, pour les communautés religieuses, de s'organiser et de gérer leurs propres affaires sans interférence, droit de manifester les implications de sa croyance en ce qui concerne la société, droit d'organiser des rassemblements, droit de fonder des organisations éducatives, charitables, culturelles et sociales en accord avec l'orientation religieuse de sa tradition religieuse.

La protection de la liberté religieuse exige les efforts de beaucoup de groupes. En ce qui nous concerne, nous devons, en tant que dirigeants religieux, faire davantage pour apprendre à nos coreligionnaires à respecter les personnes qui appartiennent à d'autres traditions religieuses. Les responsables religieux doivent également prendre des initiatives pour encourager un climat de respect. Ils doivent être prêts à dénoncer les violations de la liberté religieuse, perpétrées contre des gens appartenant à d'autres religions.

 Nous encourageons les institutions religieuses à instaurer des programmes réguliers d'éducation interreligieuse, de dialogue et d'échange. Quand les membres d'autres confessions de foi, en particulier des religions minoritaires, sont la cible d'attaques, nous invitons les gens de bonne volonté à intervenir fermement pour la défense de la liberté religieuse et des droits de l'homme de cette minorité, à leur offrir un soutien et à donner des signes publics de notre solidarité commune. Les dirigeants religieux ne doivent jamais utiliser leurs déclarations à des fins de provocation, ni utiliser les sanctuaires et les lieux de culte pour servir d'asile à une action politique hostile.

Nous demandons à tous les croyants de travailler amicalement au travers de leurs contacts religieux pour résoudre les conflits confessionnels et pour marcher ensemble dans les voies de la paix. Les plaintes pour violation de la liberté religieuse, de la liberté de conscience ou du respect des lieux saints doivent faire l'objet d'un examen soigneux et ne jamais être une occasion de récrimination ou de diffamation. Au contraire, nous devons toujours nous efforcer de créer un climat de franchise et d'équité dans lequel les conflits peuvent être résolus.

Les gouvernements et les autorités politiques ont une responsabilité particulière dans la protection des droits humains et religieux. Ceux qui sont responsables de la loi, de l'ordre et de la sécurité publics doivent se sentir obligés de défendre les minorités religieuses et d'employer les moyens légaux disponibles contre ceux qui commettent des crimes envers la liberté religieuse et le caractère sacré des lieux saints. Au même titre qu'il leur est interdit de s'engager dans des actes anti-religieux, les gouvernements doivent aussi être vigilants, de peur que, par leur inaction, ils fassent preuve d'une tolérance profitable à la haine religieuse, ou assurent l'impunité à ceux qui perpètrent des actions anti-religieuses.

Les forces armées doivent avoir soin de s'abstenir d'actions violentes contre des minorités religieuses et d'attaques contre des édifices cultuels et des lieux saints. Dans l'intérêt de la défense de la liberté religieuse, en période de conflit, les forces armées doivent être formées au respect des droits des minorités religieuses et des lieux saints et être tenus pour responsables de leurs actions. Quand des conflits se font jour entre les nécessités de légitime de défense et l'immunité religieuse, des moyens doivent être trouvés pour éviter, ou au moins réduire au minimum les atteintes aux droits religieux.                                           

 

Conclusion


En tant que représentants des communautés de foi catholique et juive nous unissons nos voix pour inviter les hommes et les femmes de toutes les religions à respecter la liberté religieuse et à traiter les lieux saints des autres avec respect. Nous invitons toute personne à réprouver les atteintes à la liberté ainsi que la violence religieuse contre les lieux saints, en tant que formes légitimes d'expression politique.                  

Nous attendons, en priant, le temps où chacun aura le droit de mener sa vie religieuse sans encombre et dans la paix. Nous aspirons à l'époque où les lieux saints de toutes les traditions religieuses seront des endroits sûrs, et où chacun traitera les lieux saints de l'autre avec respect.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau