Tweeter au service de la communication entre Pasteurs et fidèles (Proposition)

 

Pour l’information des amis et sympathisants de Tsofim.


A titre personnel, j’ai pris l’initiative de "suivre", sur Tweeter, TOUS les évêques et organes diocésains (et apparentés) qui ont un compte sur ce média. Je vous invite à faire de même. Et voici pourquoi.

Nombreux sont les fidèles à se sentir seuls. D’autant que ceux qui ont fait l’effort, déjà considérable, de tenter une prise de contact avec leur évêque ont expérimenté concrètement l’impossibilité pratique de lui faire remonter le plus directement possible ce qu’ils croient utile de porter à sa connaissance.

Nous comprenons parfaitement la complexité du processus et la difficulté de gérer (et de filtrer) un flux de messages individuels, sans parler de l’éventualité de textes hostiles ou violents. L’idée que j’expose ici est à la fois plus simple et, me semble-t-il, plus efficace.

A l’époque de l’interconnectivité de masse, remarquablement rendue facile par des outils simples et efficaces tels, entre autres et surtout : Facebook (FB) et Tweeter (TW), il serait dommage (et inadmissible) que les fidèles et les Pasteurs ne puissent communiquer.

Reste à définir les « règles du jeu ».

Il est clair qu’il ne s’agira pas d’échanges interpersonnels, du type messages par logiciels de courrier électronique (Outlook, par exemple et entre autres), qui attendent une réponse. Ce qui est envisagé c’est une information directement portée par des fidèles à la connaissance des instances diocésaines et éventuellement ecclésiales.

L’extrême brièveté imposée par Tweeter est garante que ces instances en question ne risquent pas de subir des logorrhées. Elles n’auront pas à répondre, sauf si elles le décident.

Que pensez-vous de l’initiative.

Réponse à tsofim@skynet.be.

 

Cordialement.

M. Macina

P.S. Mon compte Tweeter: https://twitter.com/MenahemMacina

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau