Espace biblique

On trouvera, dans cet espace des textes bibliques, des articles et des documents susceptibles d'aider celles et ceux qui connaissent mal ou insuffisamment les Écritures saintes et s'efforcent d'en comprendre le sens.

On ne s'étonnera pas du recours qui est fait ici, au Texte massorétique (TM) de la Bible hébraïque, ou Tanakh, et éventuellement à sa version grecque traditionnelle, ou Septante. Qu'on n'en déduise surtout pas que cette section est réservée aux spécialistes, capables de lire l'hébreu et le grec. Comme on le verra par les analyses de termes qui figurent plus loin, le but de ce recours aux textes originaux est de permettre à l'internaute en quête du sens originel de la Bible, qui (faut-il y insister?) passe d'abord, bien que non exclusivement, par la compréhension de ce qui fut écrit dans leur langue par les rédacteurs des textes bibliques qui sont parvenus jusqu'à nous et ont été fixés dans le Canon des Écritures (canon des Églises, canon catholique). 

Toutefois, il serait naïf d'imaginer que la connaissance d'une langue, quelle qu'elle soit (et a fortiori celle de la Bible), suffise à la compréhension des textes qu'elle transmet. Au savoir linguistique, il faudra adjoindre la connaissance de l'histoire des textes, du milieu dans lequel ils ont pris naissance, ce qui implique une certaine familiarité avec la conception du monde, la condition sociale, la culture et la religion des auteurs.

On peut estimer que le défi est impossible à relever pour des lecteurs non spécialisés, de niveau culturel moyen, et auxquels le milieu biblique n'est pas familier. Telle n'est pas notre perception. Il faut se souvenir, en effet, qu'au témoignage de l'Écriture elle-même, la compréhension de la Parole de Dieu, n'est pas seulement affaire de savoir, mais qu'elle dépend avant tout de la connaissance infuse que Dieu seul peut donner aux plus humbles et aux moins instruits (cf. Mt 11, 25).

Notre paradigme est, une fois encore, scripturaire. L'Évangile de Luc l'exprime en termes incontournables, en relatant que Jésus ressuscité "ouvrit l'esprit [de ses Apôtres] pour qu’ils comprissent les Écritures" (Lc 24, 45).

Et qu'il soit bien clair qu'il ne s'agit pas ici d'une aspiration au "merveilleux", et au "miraculeux", sous la forme d'un "don", qui dispenserait le croyant de tout effort et dont il lui suffit d'attendre qu'il lui soit conféré d'en-Haut. En effet, pour "comprendre" les Écritures, encore faut-il les lire. Et c'est bien ce que firent, dans les débuts de la prédication des Apôtres, les Juifs de Bérée, dont le Livre des Actes nous dit: "Ils accueillirent la parole avec le plus grand empressement. Chaque jour, ils examinaient les Écritures pour voir si tout était exact." (Ac 17, 11).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Terminologie biblique

Cette section traite des problèmes de traduction et de compréhension des termes. Pour faciliter la tâche à celles et ceux qui ne connaissent pas les langues de la Bible, ou n'en ont pas une maîtrise professionnelle, les cas traités sont affichés.

Problèmes de traduction

Les livres de la Bible ont été composés ou traduits, au fil des millénaires, en plusieurs langues: hébreu, araméen, grec, syriaque, latin, etc. Aux difficultés, inhérentes à toute traduction, de faire percevoir aux lecteurs, dans leur langue maternelle, ...

espace-biblique
Église catholique et Bible
terminologie-biblique
Peripoieisthai - Peripoiêsis