Élie - Jean Baptiste

La personne d'Élie, dans le Premier Testament, et celle de Jean le Baptiste dans le Nouveau, tiennent un rôle central dans la réflexion et la méditation de Menahem Macina.

Pour les Juifs croyants, Élie est le prophète eschatologique, dont la venue à la Fin des Temps, étroitement liée à celle du Messie, est un article de foi. Pour les Chrétiens dans leur ensemble, le retour d'Élie a déjà eu lieu, en la personne de Jean le Baptiste (cf. Mt 11,14; Mc 9, 13.)

L'étonnant, dans cette affaire, c'est que les Pères de l'Église, dans leur quasi-totalité, ont cru à la venue eschatologique d'Élie. Y aurait-il une contradiction dans les Écritures saintes?

La présente section a pour but d'éclaircir les choses et d'entrer dans le mystère. Selon Menahem Macina, le parallélisme étroit établi par le Nouveau Testament entre Élie et le Baptiste n'a rien d'une exégèse accommodatice [1]: il s'agit d'un mystère qu'il convient d'approfondir si l'on veut entrer plus avant dans le dessein de salut de Dieu.



[1] Voir, sur rivtsion.org l’article « Accommodation, accommodatice ».

----------------------------------------