Solitude des "Blogueurs de Dieu"

"Blogueurs de Dieu"... L'idée de cette appellation m'est venue soudainement ce matin. Je ne prétends pas en avoir l'exclusivité. Bien que ne l'ayant lue nulle part sous cette forme, il est possible que d'autres y aient pensé avant moi. Si c'est le cas, tant mieux. Il sera toujours temps, à l'avenir, de comparer les impressions des uns et des autres.

Pourquoi parler de "solitude" à leur propos?, se demandera-t-on peut-être. Qu'on se rassure: en ce qui me concerne au moins, ce n'est ni par rancoeur ni par mélancolie que j'y fais allusion, mais par réalisme. En effet, à l'exception de certains blogs-vedettes, auxquels le hasard, les caprices de l'actualité, voire - pourquoi pas? - le talent de leurs auteurs ont valu des quantités astronomiques de lectures en ligne, la plupart des nôtres, quels que soient leur caractère, leur style, et les thèmes qu'ils abordent, doivent se contenter d'une fréquentation plus que confidentielle.

La chose serait sans importance pour le présent blog-journal, qui fait partie des myriades d'ignorés de la blogosphère, si son auteur n'avait pas l'ambition - que d'aucuns trouveront sans doute risible ou exaltée - d'interpeller les consciences chrétiennes, voire de troubler leur quiétude et leur assoupissement, dans le but, non dissimulé, de réveiller "l'affection de leur jeunesse" pour Dieu, "l'amour de leurs fiançailles" spirituelles avec Lui (cf. Jr 2, 2).

Qu'y faire donc? Comment remédier à cette situation? Et surtout, est-ce possible?

Très franchement, je ne me fais aucune illusion à ce sujet. Et ce précisément parce que j'ai une relativement longue expérience de la fréquentation des sites et blogs des autres, en tant qu'internaute visiteur, et de l'impact négligeable des miens, au fil des années (pour mémoire, il s'agit de Rivtsion.org, Debriefing.org, En un seul esprit.org).

Il est vrai que je n'ai pas fait grand-chose pour que ces plateformes soient plus connues. En tout cas, je n'en ai pas fait la publicité, ni n'ai recouru au matraquage par voie d'e-mails ou via les réseaux sociaux (Facebook et Twitter, en particulier). On me dira sans doute: Alors de quoi vous plaignez-vous? - Je ne me plains pas, je fais seulement un constat, et voici pourquoi.

Au risque d'encourir le ridicule, j'affirme ici que je mets en oeuvre, dans le contexte médiatique et technologique contemporain, l'esprit de la parabole évangélique du semeur, que je crois utile de citer ici in extenso:

Mt 13, 3-9: Et il leur parla de beaucoup de choses en paraboles. Il disait : "Voici que le semeur est sorti pour semer.  Et comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger.  D'autres sont tombés sur les endroits rocheux où ils n'avaient pas beaucoup de terre, et aussitôt ils ont levé, parce qu'ils n'avaient pas de profondeur de terre ; mais une fois le soleil levé, ils ont été brûlés et, faute de racine, se sont desséchés. D'autres sont tombés sur les épines, et les épines ont monté et les ont étouffés. D'autres sont tombés sur la bonne terre et ont donné du fruit, l'un cent, l'autre soixante, l'autre trente. Entende qui a des oreilles !"[...]

Mt 13, 19-23: "Quelqu'un entend-il la Parole du Royaume et ne la comprend pas, arrive le Mauvais qui s'empare de ce qui a été semé dans le coeur de cet homme : tel est celui qui a été semé au bord du chemin. Celui qui a été semé sur les endroits rocheux, c'est l'homme qui, entendant la Parole, l'accueille aussitôt avec joie ; mais il n'a pas de racine en lui-même, il est l'homme d'un moment : survienne une tribulation ou une persécution à cause de la Parole, aussitôt il succombe. Celui qui a été semé dans les épines, c'est celui qui entend la Parole, mais le souci du monde et la séduction de la richesse étouffent cette Parole, qui demeure sans fruit. Et celui qui a été semé dans la bonne terre, c'est celui qui entend la Parole et la comprend : celui-là porte du fruit et produit tantôt cent, tantôt soixante, tantôt trente."

Le contenu du présent site est la semence qu'il répand de manière moderne par le biais du réseau interconnecté (Internet). Le blogueur-semeur ne peut faire mieux que les agriculteurs. Le terreau qu'il ensemence n'est pas plus "virtuel" que le Réseau Internet, qu'on a pris la mauvaise habitude de qualifier ainsi. Il est bien réel au contraire, sauf qu'il ne s'agit point de terre mais de coeurs, d'âmes et d'esprits. Ce mode d'expression est parfaitement en phase avec le haut degré d'intercommunication auquel est parvenu notre monde. Je considère donc comme un devoir sacré d'y recourir pour diffuser la pensée et l'idéal des "Guetteurs".

Nous semons, mais c'est Dieu qui donnera la fructification (cf. Dt 7, 13). Et si nous ne récoltons pas nous-mêmes le fruit de notre labeur, d'autres en bénéficieront (cf. Jn 4, 35-38).

 

Et si Dieu, pour des raisons que Lui seul connaît, nous destine l’échec, qu’Il en soit béni. Souvenons-nous de la parole du Seigneur :

« si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn 12, 24).

 


Menahem

Commentaires (1)

olivier

Salutation.
Personnellement je lis assez attentivement tout ce que vous écrivez, même si certains passages sont un peu technique et nécessitent une certaine culture pour ne pas dire érudition.
Le fond me paraît très bon et ce que vous dites me paraît juste.
On peut toujours s'améliorer sur la forme à condition qu'elle soit au service du fond.
Par exemple vous citez beaucoup de passages de la Bible. Et vous vous servez de ces passages dans votre argumentation.
En faisant ainsi, avec un peu d'habileté, on peut tout démontrer.
Votre raisonnement me semble souvent juste, c'est juste sur la manière de faire que je n'adhère pas vraiment.
La Bible est un espèce de puzzle où Dieu nous dévoile son dessein.
De ce que j'ai compris de ma lecture de la Bible et malgré le fait que beaucoup de chrétiens soient en profond désaccord avec moi, justement en citant la parole du Christ, le dessein de dieu est de sauver tous les hommes et toutes les femmes. Ce Dessein se réalise avec notre aide et aussi avec votre aide.
Ainsi vos blog, malgré la solitude que vous ressentez joue un rôle très important. Mais qu'est qui vous pousse avec tant d'énergie à publier sur internet tout cela? N'est ce pas l'esprit lui-même?
Personne ne vous lit?
Ce n'est pas vrai puisque moi je vous lit.
L'esprit agit puissamment en vous.
Mais comme moi, vous n'êtes ni prêtre, ni pasteur, ni rabbin, et même les prêtres, les pasteurs, les rabbins, sont si peu écoutés.
Je tire des enseignement de ce que vous écrivez ou tout du moins je suis confirmés dans des pensées audacieuses auxquelles les chrétiens ne croient pas.
Dieu réalise son dessein qui est de sauver tous les hommes.
Porter sa croix est nécessaire. La souffrance est nécessaire au salut de nos âmes même si nous avons du mal à le comprendre.
Cette solitude, c'est votre croix à porter.
Mais cette croix à porter n'est pas vaine.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 08/03/2014