Suivre Jésus, c'est la garantie du bonheur

J'ai toujours cru que suivre Jésus impliquait de "renoncer à soi-même, de prendre sa croix" (cf. Mt 16, 24 et par.) et donc d'être prêt à aller jusqu'au sacrifice suprême si cela devait nous être demandé. Jusqu'à ce dimanche d'Avent, où le passage d'évangile qu'assignait la liturgie du jour apprit à celles et ceux qui l'ignoraient et rappela aux autres, que les disciples de Jean le Baptiste le quittèrent pour se mettre à la suite de Jésus.

Pour mémoire, voici le texte: "Regardant Jésus qui passait, [Jean Baptiste] dit: 'Voici l'agneau de Dieu'. Les deux disciples entendirent ses paroles et suivirent Jésus." (Jn 1, 36-37). Et voici la paraphrase du curé de la paroisse: "Tous les hommes cherchent le bonheur, comme ces deux disciples de Jean. Suivons donc Jésus pour trouver le bonheur auquel nous aspirons."

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau