Suivre Jésus, c'est la garantie du bonheur

J'ai toujours cru que suivre Jésus impliquait de "renoncer à soi-même, de prendre sa croix" (cf. Mt 16, 24 et par.) et donc d'être prêt à aller jusqu'au sacrifice suprême si cela devait nous être demandé. Jusqu'à ce dimanche d'Avent, où le passage d'évangile qu'assignait la liturgie du jour apprit à celles et ceux qui l'ignoraient et rappela aux autres, que les disciples de Jean le Baptiste le quittèrent pour se mettre à la suite de Jésus.

Pour mémoire, voici le texte: "Regardant Jésus qui passait, [Jean Baptiste] dit: 'Voici l'agneau de Dieu'. Les deux disciples entendirent ses paroles et suivirent Jésus." (Jn 1, 36-37). Et voici la paraphrase du curé de la paroisse: "Tous les hommes cherchent le bonheur, comme ces deux disciples de Jean. Suivons donc Jésus pour trouver le bonheur auquel nous aspirons."

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.